Navigation | TEXTE DU DISCOURS DE ROBESPIERRE

Catégories

TEXTE DU DISCOURS DE ROBESPIERRE

ROBESPIERRE DISCOURS DU 13 MAI 1791 A LA CONSTITUANTE
Figure emblématique de la Révolution, Robespierre (1758-1794) fut peut peut-être le premier homme politique français à évoquer clairement, dans un débat public, l’abolition immédiate de l’esclavage, alors que même les fondateurs de la Société des amis des Noirs, comme Brissot et Condorcet, se bornaient à réclamer la suppression de la traite et renvoyaient l’abolition de l’esclavage à un futur plus ou moins lointain. Voici un extrait du discours, demeuré célèbre, où Robespierre exhorte l’Assemblée nationale à renoncer à l’esclavage sans délai.
[...] Dès le moment où dans un de vos décrets, vous aurez prononcé le mot esclaves, vous aurez prononcé et votre propre déshonneur et le renversement de votre Constitution.
Je me plains au nom de l’Assemblée elle-même, de ce que, non
⑤ content d’obtenir d’elle tout ce qu’on désire, on veut encore la forcer à l’accorder d’une manière déshonorante pour elle et qui démente tous ses principes.
Si je pouvais soupçonner que, parmi les adversaires des hommes de couleurs, il se trouvât, quelque ennemi secret de la liberté et de la
⑩ Constitution, je croirais que l’on a cherché à se ménager un moyen d’attaquer toujours avec succès vos décrets pour affaiblir vos principes, afin qu’on puisse vous dire un jour, quand il s’agira de l’intérêt direct de la métropole : vous nous alléguez sans cesse la Déclaration des droits de l’homme, les principes de la liberté, et vous y avez si peu cru vous
-⑱ mêmes que vous avez décrété constitutionnellement l’esclavage. L’intérêt suprême de la nation et des colonies est que vous demeuriez libres et que vous ne renversiez pas de vos propres mains les bases de la liberté. Périssent les colonies, s’il doit vous en coûter votre bonheur, votre gloire,
⑳ votre liberté. Je le répète : périssent les colonies et les colons veulent, par des menaces, nous forcer à décréter ce qui convient le plus à leurs intérêts. Je déclare au nom de l’Assemblée, au nom de ceux des membres de cette Assemblée qui ne veulent pas renverser la Constitution,
25 au nom de la nation entière qui veut être libre, que nous ne sacrifierons aux députés des colonies, ni la nation, ni la colonies, ni l’humanité entière.
[...]

Par santa13 le 10 mai, 2010 dans Non classé

Laisser un commentaire

livremania2 |
Tournai la Page |
maud99 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | riquetalahouppe
| poésie et spiritualité
| rio44unblog